Photos, la pire application signée Apple. Que de mépris pour la photographie !


Après plus de 10 ans de service, pas toujours fidèle à ses engagements et peu reconnaissant auprès de ses utilisateurs, Aperture tire sa révérence, minablement et pitoyablement remercié par son employeur Apple. Une triste fin pour une application qui s’était présentée comme révolutionnaire à son lancement et qui avait construit les fondements du flux de production photographique moderne.

Aujourd’hui, Apple offre, si j’ose dire, l’application Photos qui est censée remplacer à la fois iPhoto et Aperture. Apple ne s’est pas embarrassée de la « chose » photographique, elle a tout simplement adapté la version iOS (iPhone/iPad) de Photos à l’environnement OS X… Le résultat de cette adaptation est sans appel: Photos est une sombre « merde » anorexique qui ne répond à aucun critère fonctionnel moderne d’une gestion photographique. Un attribut fort et vulgaire, je vous l’accorde, mais loin d’être à la hauteur du mépris d’Apple pour les utilisateurs d’Aperture qui ont soutenu le produit pendant 10 ans malgré des faiblesses qui s’accumulaient au fil des ans!

La migration d’une base Aperture vers Photos va jusqu’à abandonner la notation en étoiles et la signalétique par drapeau… Il est vrai qu’un débutant en photographie est une personne si stupide qu’elle ne peut pas comprendre le sens de ces deux fonctions élémentaires et basiques si utiles… Je crois rêver !!!

Qui est le chef de projet qui a osé valider le cahier des charges de l’application Photos? Vraisemblablement un boutonneux qui a découvert la photographie avec son smartphone; le bien-vivre culinaire avec McDonald’s et l’art avec Andy Warhol!

Le plaisir du travail photographique!

Un flux de production photographique doit répondre à des règles élémentaires qui s’adressent à tous les photographes. Il ne doit pas y avoir de ségrégation fonctionnelle sous prétexte que l’un est un débutant et l’autre professionnel et pire encore: le nivellement par le bas…

Ces règles commencent par des critères fonctionnels pendant la phase d’importation; du choix des informations qui accompagnent les photos à l’écran avec de multiples tris; une large palette d’outils de retouche; l’ouverture vers d’autres applications et de modules externes ; un mode d’exportation riche en réglages; une gestion moderne et dynamique des données EXIF/IPTC; un module de partage vers les réseaux sociaux; un module d’impression ouvert à différents services en ligne… Ce n’est qu’un mini éventail de fonctions qui concerne autant le photographe débutant, expert ou professionnel.

Dans l’application Photos tout ou presque est incomplet, inachevé, oublié ou bâclé… alors que, chose paradoxale, le plan de l’application est plutôt bien structuré avec quelques bonnes idées sur le fond. Les manquements fonctionnels sont si nombreux que j’imagine, naïvement, une mise à jour prochaine qui réglerait toutes ou partie de ces incohérences inexpliquées et inexplicables!

Les points critiques de Photos.

  • Photothèque sous la forme de package. Il n’est pas possible de la gérer en mode déporté par dossier.
  • Impossibilité de renommer les photos pendant et à postériori la phase d’importation ou d’autres fonctions comme l’affection de mots clés, traitement d’image, etc..
  • PLUS GRAVE: aucune information, comme le nom du fichier ou son type accompagne les photos en mode développé ou grille en dehors du titre qui doit être saisi individuellement!
  • La gestion des mots clés est impossible au-delà d’une soixantaine d’items.
  • Le mode export est réduit au minimum syndical; juste les formats JPEG, PNG et TIFF et bien évidemment sans aucun réglage sur ces différents formats.
  • Impossible d’exporter un projet, un album comme une nouvelle photothèque.
  • Impossible de fusionner avec une autre photothèque Photos.
  • Aucune modification d’image possible avec une autre application comme Photoshop!!
  • Impossibilité de trier les projets, albums… par nom, type, date…
  • La signalétique par les « couleurs » et le « Drapeau » ont été abandonnés. Ces éléments, au sein d’Aperture, ont été « remplacés », c’est pitoyable, par des mots clés (Drapeau; Blanc; Rouge; Jaune; Bleu…) J’arrête ici la liste des impossibilités de Photos.
Photos est une sombre merde anorexique; un attribut vulgaire, je vous l’accorde, mais pas loin d’être à la hauteur du mépris d’Apple pour les utilisateurs d’Aperture qui ont soutenu le produit pendant 10 ans malgré des faiblesses qui s’accumulaient au fil des ans!

Photos: les points positifs.

Dans le chapitre « soyons zen et positif », l’application est plutôt bien structurée; quoique plus oligarchique qu’Aperture, qui oblige des manoeuvres peu ergonomiques. L’application est assez réactive et l’interface de l’ensemble plutôt sympathique à l’oeil. Le résultat du développement photographique n’est pas mauvais à condition d’utiliser les sous-réglages de chaque fonction de retouche. La valeur ajoutée de Photos, comme d’iPhoto ou d’Aperture, est cette fonctionnalité de partage d’albums à travers iCloud avec d’autres personnes qui possèdent un Mac ou iPhone.

Ce que j’en pense…

je l’ai écrit en introduction et je le confirme dans cette conclusion: Photos est une sombre merde anorexique avec un mépris total pour le monde de la photographie.

Je pense qu’Apple fait un mauvais calcul en proposant une telle incongruité qui ne ressemble en rien à une application photographique. Lightroom, Capture One ou DXO Pro Optique sont des applications cross-plateforme Mac/PC.

Il est clair qu’avec une politique aussi méprisante, Apple risque de perdre des clients au profit du monde Windows. L’univers Windows est en train de muter, grâce au nouveau système d’exploitation Windows 10 et au nouveau patron de Microsoft, Satya Nadella, qui semble avoir compris les erreurs du passé.

Faut-il encore y croire?

L’application Photos évoluera, c’est certain, mais pas à la hauteur des attentes et des impératifs de ce type de produit. L’autre point énigmatique, pour le moment sans réponses précises, est l’engagement des éditeurs tiers face à Photos. Vont-ils suivre l’application ou tout simplement l’abandonner ? Les développeurs de Pixelmator et Posterino se sont engagés à suivre Photos. En revanche, aucune réponse du côté de Google (Nick Collection) et de MacPhun. Les utilisateurs d’iPhoto ont peut-être quelques raisons d’y croire encore. En revanche, pour les utilisateurs d’Aperture je pense que c’est mort, définitivement mort.

Ce qui est juste incroyable et incompréhensible est la présence de la fonction export vers Aperture (au sein de Photos) alors que celui-ci est retiré de l’App Store… Chez Apple, on fume la moquette!

Steve Jobs voulait qu’Apple soit la société la plus en vue de la planète. Quels que soient les moyens utilisés, Steve Jobs plaçait l’utilisateur final au centre de cette stratégie. Pour Tim Cook, le but est identique sauf que l’utilisateur final est méprisé, voire exclu (ce qui est pire). Tim Cook considère que seule compte la vision financière de l’entreprise Apple et non le mode économie… Quelle diabolique erreur de stratégie sur le long terme!!

Malgré ce gros coup de gueule, j’aime l’entreprise Apple quand elle ne s’égare pas dans la facilité du bling-bling et les produits inachevés. Apple comporte encore de vraies valeurs ajoutées sur certains produits et un service après-vente qui font, encore pour le moment, toute la différence avec la concurrence… mais pour combien de temps !

Pour en finir, provisoirement, avec Photos, cette application sera suffisante, avec ses grotesques incohérences, pour la photographie de famille et les utilisateurs d’un smartphone… Pour les autres, il reste Aperture jusqu’à son dernier souffle. Mais à court terme, il faudra faire le choix de Lightroom, Capture One Pro, DXO Pro Optique ou d’autres… Je vous souhaite bonne chance!

Informations complémentaires sur l’application Photos… Sur le site Apple (version US pour le moment)

Personnages à la pointe du Cap-Ferret
Sony A7 - Optique Leica 35mm Summicron
©Thierry Lothon 2015

44 Comments